Cela ne surprendra personne, parler alimentation chien et chat, c’est faire face à une véritable guerre des clans. BARF, ration ménagère, croquettes, il existe factuellement des avantages et des inconvénients pour chaque mode d’alimentation. Le choix doit pouvoir se faire en pesant les avantages et les inconvénients en fonction de notre propre histoire, notre propre point de vue, et notre propre objectif pour notre animal. Vous le savez, La Cantine d’Owen ne vous conseille pas sur les croquettes car ce n’est pas notre domaine. Nous avons fait le choix de vous accompagner vers une alimentation plus naturelle et plus saine pour vos animaux car cela répond à notre vision de la nutrition et nos valeurs. Cependant, nous considérons que les croquettes seront toujours la meilleure solution pour les personnes qui n’ont pas le temps, l’envie, le budget, la motivation pour switcher vers une alimentation maison, tout simplement car une alimentation maison mal équilibrée sera toujours pire nutritionnellement parlant que des croquettes.

Pourquoi cuisiner pour son animal ?

La notion de naturel

Malheureusement, cette notion est tellement reprise et mal utilisée qu’elle devient presque tabou. Parler de “naturel” lorsqu’il s’agit d’alimentation ou de soins colle désormais l’image d’un individu urluberlu qui se noie dans son utopie.

C’est en partie vrai, si on se tourne vers le BARF pour rendre au chien son supposé état “naturel”, et le nourrir “comme il le ferait dans la nature”. Ces affirmations n’ont aucun sens puisque les chiens ont été tellement modifiés qu’ils seraient incapables de survivre “dans la nature”. (Imaginez un bouledogue dehors en pleine canicule au mois d’août). On peut également pousser le vice en proposant de ne plus aller chez le vétérinaire (c’est contre nature), de ne pas acheter de gamelle anti glouton, de ne pas garder son chien chez soi… Bref, les contre exemples sont multiples.

MAIS…

Ce qui se cache derrière cette notion de naturel, en tout cas en nutrition, c’est plutôt la volonté du “non transformé”. A l’heure où même des spot tv nous enjoignent à fuir les aliments industriels transformés pour nous encourager à acheter des produits bruts à cuisiner nous mêmes, c’est en parallèle une vraie dichotomie de le favoriser en nutrition animale. Ce n’est pas être “anti-croquettes” que d’imaginer un monde où l’alimentation maison serait proposée en première intention, avec un réel accompagnement pour que cela se fasse au mieux à la fois pour le propriétaire et pour l’animal, et seulement en deuxième intention (en cas d’échec, d’incapacité du propriétaire à suivre le régime, de mode de vie incompatible, de pathologie récalcitrante ne répondant qu’à des croquettes diététiques…) nous pourrions envisager de choisir l’alimentation industrielle.

Dans un monde idéal, il suffirait d’inverser les tendances.

La maîtrise de la gamelle

Si l’on veut savoir ce qu’on met dans l’assiette de nos enfants, il est légitime de savoir ce que l’on met dans la gamelle de nos animaux. Bien sûr, les croquettes, pour les grandes marques, offrent l’assurance et la transparence sur la qualité nutritionnelle. C’est un point absolument indispensable à prendre en compte lorsque c’est cette alimentation que l’on choisit. Cependant, à moins de travailler dans l’usine de fabrication, nous n’avons pas la main sur les matières premières et leur qualité. Il est important d’entendre cette volonté de plus en plus de propriétaires d’appliquer pour leur animal ce qu’ils appliquent pour eux mêmes. C’est un fait, et même un fait revendiqué pour son aspect écologique, les croquettes valorisent les déchets des circuits de consommation humaine en petfood. La viande séparée mécaniquement que l’on cherche à fuir lorsqu’on nourrit au BARF est précisément ce qui compose les croquettes.

On ne peut pas juger les propriétaires sur la volonté de s’écarter d’une alimentation qui bien que fiable nutritionnellement, peut pêcher sur l’aspect qualitatif des matières premières. (Puisque beaucoup d’entre nous cherchons à éviter les produits contenant de la VSM comme les saucisses knackis ou les nuggets, pourquoi en donner à nos animaux ? Parce que ce ne sont “que” des animaux ? La je vous renvoie au début du livre Le BARF selon la science.)

Un binôme heureux

D’abord, l’animal. Après tout, c’est bien lui le premier concerné ! Après un changement d’alimentation vers une alimentation maison, qu’il s’agisse de BARF ou de ration ménagère, les propriétaires rapportent un plus joli poil, plus brillant, une meilleure digestion, des selles moins abondantes et moins odorantes, un plaisir de manger…

Bien évidemment, nous parlons dans cet article d’une alimentation équilibrée et non d’une alimentation dite naturelle basée sur des approximations et des pourcentages.  Beaucoup de nos clients ont eu la peur légitime de ne pas réussir à gérer l’organisation en arrêtant les croquettes. Il est vrai que cela peut vite paraitre insurmontable. Mais beaucoup d’entre eux aussi nous ont confié aussi après quelques mois de pratique, être heureux de préparer l’alimentation de leur animal. Ils se sont sentis rassurés d’avoir une visibilité sur ce qu’ils donnent, de pouvoir sélectionner eux mêmes les aliments, et certains prennent un réel plaisir à préparer les gamelles.

Pourquoi tant de discorde ?

Vous l’aurez compris, si notre choix va clairement vers une alimentation “naturelle” (comprendre donc non transformée = BARF ou ration ménagère), nous ne sommes pas “anti-croquettes”. Jamais nous ne blâmerons les propriétaires qui pour des raisons qui leur sont propres ont fait le choix de rester aux croquettes. Jamis nous ne blâmerons non plus les vétérinaires qui manifestent une réserve envers l’alimentation “naturelle”.

Nous avons fait le choix d’éduquer plutôt que de blâmer. D’expliquer plutôt que de faire peur. Notre but premier est d’accompagner le plus de propriétaires, qu’ils choisissent le BARF, la ration ménagère ou la ration mixte. Nous souhaitons promouvoir l’alimentation “naturelle” en expliquant pourquoi et comment elle peut être mise en oeuvre de façon sécuritaire, plutôt que de s’attarder à expliquer sans cesse pourquoi les croquettes ne sont pas notre premier choix avec des arguments qui misent sur la peur comme on peut trop en voir.

BLACK FRIDAY

-10% sur toutes les formules (hors animaux malades), les formations et le livre jusqu'à dimanche minuit avec le code BLACKFRIDAY10 !

Profitez en pourvous inscrire à la Gazette de La Cantine !

 
 
ReWrite with AI
ShortcutCMD
 
 

Merci, votre inscription a bien été prise en compte !